Intolérance aux statines et récidives d’infarctus du myocarde

L’intolerance  aux statines est un problème que nous rencontrons en pratique quotidienne. Les patients peuvent se plaindre de douleur musculaire, de tendinites ou de douleurs articulaires.Parfois aussi le patient souhaite arrêter sa Statine suite à la polémique mediatique qui existe quant au bien fondé de la prescription de cette classe médicamenteuse , souvent décrié par quelques uns ces derniers temps. 

Je rappelle que les statines sont utilisées en prévention secondaire après un accident cardiovasculaire ( infarctus du myocarde, angine de poitrine, ou accident vasculaire cérébral) ou en prévention primaire chez les patients qui ont un risque cardiovasculaire important notamment les diabétiques afin de diminuer le risque d’accident cardiovasculaire.

Que risque les patients qui arrêtent les statines?

C’est à cette question qu’une équipe a souhaité répondre en étudiant plus de 100 000 patients ( étude publiée dans le JACC 2017) par Serban MC et al.

Entre 2007 et 2013, ces patients ont été hospitalisés pour infarctus du myocarde et une Statine leur a été prescrite.

A un an de leur hospitalisation on a observé le nombre de récidive d’infarctus du myocarde, le nombre de coronaropathie et le taux de mortalité toutes causes confondues en les comparant à leur traitement par Statine .

Les résultats de cette étude a retrouvé un total de 1,65% de patients intolérants aux statines contre 53% de patients bien observants.

Chez les patients intolérants aux statines on  a retrouvé un taux  supérieur d’infarctus de 36%,et une augmentation de 43% de coronaropathie par rapport aux patients qui avait bien poursuivi leurs statines.En revanche le taux de mortalité toutes causes confondues était identique.

Le fait d’arrêter sa Statine  entraîne donc un risque cardio-vasculaire majoré sans augmentation  de la mortalité.

Les patients doivent donc connaître ce risque car souvent on assiste à des arrêts de traitement qui ne sont pas vraiment justifiés.Les atteintes musculaires graves liées au statines restent rares ( rhabdomyolyse), de même que les hépatites médicamenteuses.

Beaucoup  de douleur notamment les  douleurs d’arthrose sont attribuées à la prise du médicament alors que bien souvent elles préexistent et elles persistent après l’arrêt du traitement et pourtant le traitement n’est pas repris.La mauvaise presse actuelle des statines augmente malheureusement les arrêts de traitements.

il me semblait donc important de porter à la connaissance des patients cette etude.

Publicités

Chocolat et risque cardiovasculaire 

La consommation de chocolat réduit le risque de maladie cardiovasculaire comme l'infarctus du myocarde

Un petit carré de chocolat noir contre les maladies cardiaques

Une étude suédoise portant sur plus de 67000 patients, parue dans le british medical journal a retrouvé qu’une consommation régulière de chocolat ( plus de 3 ou 4 fois par semaine ) était associée à une réduction du risque de problème cardiaque ischémique ( infarctus du myocarde notamment ).

Cette étude n’a pas déterminée quelle  sorte de chocolat était consommée , mais il est probable qu’il s’agisse de chocolat noir , dont on connaît la richesse en antioxydants,les polyphenols.Les autres chocolats au lait ou chocolat blanc sont plus riches en gras et en beurre et il est peu probable qu’ils interviennent favorablement sur le risque cardiovasculaire . Le chocolat noir apporte environ 500 calories pour 100g (environ une tablette ).Il est moins sucré et moins gras que les autres chocolats.il est riche en magnésium. Plus le chocolat est noir (riche en cacao) et plus il est amer .

Une étude similaire parue en 2011 avait aussi retrouvé un effet bénéfique de la consommation de chocolat sur le risque cardiovasculaire .

Les patients diabétiques ou en surpoids doivent faire attention à la quantité de sucre et de gras qu’ils consomment c’est pourquoi on ne peut leur recommander que le chocolat le plus riche en cacao possible donc le plus noir .

C’est un premier pas vers la déculpabilisation des personnes qui consomment souvent avec plaisir du chocolat , à condition qu’il s’agisse de chocolat noir !

L’urgence hypertensive

imageQu’est-ce que l’urgence hypertensive?

L’Élévation de la tension artérielle surtout quand elle est prise en automesure  ( à domicile) est souvent un motif de grande inquiétude de la plupart des patients. La peur de faire un AVC conditionne souvent l’appel en urgence au médecin ou au cardiologue avec demande de consultation urgente.

Parfois la présence de signes comme des céphalées (maux de tête), épistaxis ( saignements de nez), Vertiges ,acouphènes (bourdonnements d’oreille ) ou encore hémorragie sous conjonctivale( cornée rouge sang) inquiètent encore plus .

Avant de considérer l’élévation tensionnelle , les conditions de la prise  de la tension et le type d’appareil sont importants. Pour être la plus fiable possible , il est préférable d’utiliser un appareil avec mesure au bras plutôt qu’un appareil  qui prend la tension au poignet .La prise de tension  se fait uniquement le matin au lever, à trois reprises, à la suite.La dernière prise est celle qui est prise en compte.

En pratique :  les signes que nous avons décrit ci-dessus sont rarement inquiétants pour le médecin ou  pour le cardiologue, c’est souvent l’inquiétude ou le stress provoqués par ces signes qui participent à l’augmentation des chiffres de tension et pas le  contraire! En général le médecin ou le cardiologue va  prévoir avec vous une mesure ambulatoire de la tension artérielle,(MAPA ) afin de vérifier que la poussée de tension est bien permanente avant de vous instaurer ou de vous augmenter un traitement antihypertenseur.Souvent il vous rassurera par téléphone au moins.Ce n’est pas une vraie urgence hypertensive.

La vraie urgence hypertensive

Ce n’est pas tant l’élévation des chiffres ( supérieurs à 18/11 ) qui est à considérer mais c’est surtout la tolérance et la présence de signes associés qui constituent une vraie urgence hypertensive.

En effet , la présence de signes comme une douleur dans la poitrine , un essoufflement important , un trouble de la vue, un déficit neurologique sont des signes qui doivent alerter et faire prendre en charge la tension artérielle en urgence , à l’hôpital en général car un traitement en intraveineux est alors nécessaire.

Cette situation est heureusement assez rare. Attention, chez la femme enceinte ou chez l’enfant toute élévation de tension au dessus de 14/8 doit être prise en charge rapidement .

L’automesure tensionnelle

Elle est d’une grande aide pour les médecins car elle permet surtout de  dépister les hypertensions blouses blanches ( ou hypertension de stress au cabinet du médecin ) . Mais c’est aussi une grande source d’inquiétude pour les patients qui prennent leur tension souvent à des moments inopportuns ( après un effort ou après une forte émotion ) .La constatation des chiffres élevés à ce moment là , inquiète beaucoup .Il y a alors souvent demande de rendez vous urgents chez le médecin ou le cardiologue ce qui est souvent injustifié .

La surveillance quotidienne de la tension est inutile . Chez les patients connus pour avoir une hypertension blouse blanche , il est préférable de prendre la tension 3 jours de suite , le matin surtout, avant leur consultation chez le medecin ou le cardiologue .En dehors de cette situation , la prise trop fréquente de la tension est surtout cause de stress et d’élévation de tension!

Prenez toujours conseil auprès de votre médecin ou de votre cardiologue par téléphone en cas d’élévation tensionnelle .En cas d’absence de votre médecin , un appel à SOS medecin ou au centre 15 , vous guidera dans les mesures urgentes à entreprendre .

Nouvelle molécule anticholesterol

Une nouvelle molécule est en cours de développement , donc n’est pas encore disponible mais elle représente déjà un grand espoir à la fois pour les patients et pour les médecins pour traiter l’hypercholestérolémie.

l’hypercholesterolemie est un puissant facteur de risque cardiovasculaire.

Le traitement actuel de l’hypercholestérolémie fait appel essentiellement aux statines Ces molécules sont efficaces sur l’hypercholestérolémie, elles préviennent l’infarctus du myocarde et l’AVC. Mais leur tolérance est parfois mauvaise , surtout au niveau des muscles et des tendons .Associée à une mauvaise réputation ( injustifiée ) véhiculée par les médias ou par certains professionnels de santé ( rarissimes ) , les patients refusent parfois de traiter leur hypercholestérolémie , par peur des effets secondaires avant même d’avoir essayé le medicament

Une nouvelle classe est donc en cours de developpement par 2 laboratoires. Il s’agit d’un anticorps monoclonale anti PCS K9.

Cette protéine PCSK9 est impliquée dans l’augmentation du LDL cholestérol ( mauvais cholestérol ) et cet anticorps en bloquant son action fait baisser le taux de LDL.

Plusieurs études sur des patients prenant ce traitement en plus des statines sont en cours et leurs premiers résultats semblent très prometteurs avec une baisse de près de 61 % du LDL grâce à ce traitement . À noter que ce traitement est donné en injection sous cutanée tous les 15 jours ou tous les mois.

Un grand espoir pour les patients qui ne supportent pas les statines , mais il faudra supporter les piqures !

Cette molécule n’est pas encore disponible sur le marché , elle a déjà obtenu une autorisation de mise sur le marché par la commission européenne .Le médicament s’appelera Praluent      ( alirocumab )A noter quil n’y a pas encore d’études sur l’effet du medicament sur la mortalité cardiovasculaire (d’après un communiqué de presse de Sanofi et Régénérons pharmaceuticals

L’apnée du sommeil et le risque cardiovasculaire

image

Il vous fait penser à quelqu’un?

Qu’est ce que l’apnée du sommeil?

Ce syndrome se définit par une absence ou une baisse de la ventilation pendant le sommeil, associée à une chute du taux en oxygène dans le sang d’au moins 3%.

Ce syndrome est un nouveau risque cardiovasculaire , c’est à dire qu’il augmente le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral .Il est aussi à l’origine d’une somnolence diurne qui favorise les accidents de voiture par endormissement au volant . C’est dire combien ‘il est important de le dépister et le traiter.

Comment dépister l’apnée du sommeil? Parfois le conjoint se rend compte que la personne s’arrête de respirer la nuit. Souvent elle lui donne un coup de coude pour le réveiller et lui faire reprendre sa respiration.

le patient qui souffre d’apnée du sommeil est souvent ronfleur, en surpoids. Il se lève fatigué le matin , avec des maux de tête .il s’endort facilement dans la journée ( au volant de sa voiture ) ou devant la télévision le soir. Il pique du nez après le repas .Il se réveille souvent la nuit pour aller aux toilettes.Il est parfois dépressif ( qui accompagne souvent la fatigue chronique de ces patients ) . Si c’est un homme il a fréquemment des troubles de l’érection.si vous ressentez ces symptômes , parlez en à votre médecin qui vous prescrira un enregistrement du sommeil .

Ces examens sont pratiques par plusieurs spécialistes ( cardiologues, pneumologues , ORL) .Le cardiologue est particulièrement bien placé pour suivre et dépister le syndrome d’apnée du sommeil car cette pathologie est un facteur de risque cardiovasculaire .

Comment se passe un enregistrement du sommeil ?

En général, l’examen se passe au domicile ( inutile de passer la nuit en clinique ou à l’hôpital ) , des capteurs sont posés pour la nuit pour mesurer l’oxygène , la respiration thoracique et abdominale ainsi que des lunettes à oxygène pour enregistrer le flux nasal.Le lendemain il faut rapporter l’appareil pour que le médecin analyse les données.

En cas de syndrome d’apnée du sommeil sévère ( plus de 30 apnées ou hypopnées par heure ) il est proposé un appareillage nocturne .La perte de poids est toujours nécessaire .cet appareillage est pris en charge par la sécurité sociale sous réserve que l’appareil soit utilisé au moins 4 heures par nuit .

En cas d’apnée un peu moins sévère ( entre 20 et 30 épisodes par heure )on pourra vous proposer une orthèse d’avancée mandibulaire. C’est une sorte de dentier en plastique fabriquée sur mesure par des dentistes spécialisés .

 

Activité sportive et pathologie cardiaque

image

Coeur et activite sportive : attention

L’activité sportive fait partie intégrante des recommandations pour une bonne hygiène de vie , pour lutter contre la sédentarité .Néanmoins l’activité sportive peut démasquer et aggraver une pathologie cardiaque sous jacente .Tous les patients sportifs doivent se soumettre à un examen médical de leur médecin qui décidera si une visite cardiovasculaire est préférable avant la délivrance du certificat médical de non contre indication au sport.

En fonction des antécédents personnels du patient , de ses facteurs de risques associés ( tabagisme, hypercholestérolémie, diabète, antécédent familial ,Hypertension artérielle , obésité ) , de symptômes ( douleur dans la poitrine, palpitations , perte de connaissance, essoufflement ), le médecin demandera un examen cardiovasculaire et vous adressera au cardiologue . Le spécialiste effectuera un électrocardiogramme , souvent une echographie cardiaque et parfois un test d’effort .

Le paradoxe de l’activité sportive est quelle protège d’une maladie cardiovasculaire mais que parfois elle la révèle ou l’aggrave surtout si elle n’est pas connue.

A partir de 40 ans

une activité sportive régulière ou pas, doit se faire après une visite médicale .Plus le patient est âgé et plus il a besoin d’un bilan cardiaque avant de se lancer ou de poursuivre une activité sportive.

Les sportifs réguliers qui se sentent bien pendant leur activité sportive pensent à tord ne pas avoir besoin d’un test d’effort pour vérifier que tout va bien au niveau cardiaque .Bon nombre de pathologies sont silencieuses pendant un certain temps mais sont bien dépistées par le test d’effort , qui est donc essentiel pour une pratique de l’activité sportive en toute sécurité .

Après un incident cardiovasculaire , la reprise du sport doit être faite après avis de son cardiologue .

A tous les sportifs , rendez vous chez votre médecin ou votre cardiologue !