Remplacement valvulaire aortique

 

Vous allez bientôt subir un remplacement de la valve aortique .

Votre cardiologue ou le chirurgien cardiaque vous a parlé de différents types de prothèses et on vous a laissé le choix entre une valve mécanique en métal et une valve biologique en tissu animal.La prothèse mécanique nécessite un traitement anticoagulant à vie , avec des prises de sang fréquentes pour vérifier la fluidité du sang ( INR ) . Les nouveaux anticoagulants sont pour l’instant contre indiqués dans ce cas là.Sous anticoagulant , il y a risque d’hémorragie notamment cérébrale , ce risque est plus grand en cas de prothèse mécanique en positon mitrale.

En cas de bio prothèse 

la durée de vie de la prothèse est d’environ 10 ans et il faudra reintervenir quand la bioprothèse sera abîmée.Mais un TAVI sera peut être possible ( voir plus loin).Si le TAVI n’est pas possible les risques d’une ré intervention sont plus importants .

La survie à 15 ans est actuellement identique après remplacement valvulaire aortique  ou mitrale par bioprothèse ou par valve mécanique chez les patients de moins de 70ans.

Ces dernières années une nouvelle technique de remplacement valvulaire aortique

image

Valve aortique insérée par la méthode TAVI 

s’est développée par voie percutanée , sans avoir à ouvrir le thorax , sans véritable chirurgie.Cette technique s’appelle le TAVI.

La valve est placée sur un cathéter qui est  introduit dans l’artère femorale , jusques dans le cœur. Pour l’instant cette technique est réservée aux patients les plus fragiles qui ne peuvent pas subir l’intervention classique chirurgicale , mais on la propose de plus en plus aux patients en bon état général .

Les avantages de cette technique 

Ils sont importants : pas de cicatrice sternale , pas d’hospitalisation prolongée , pas d’anticoagulant au décours . Elle nécessite un scanner complet  pour vérifier que l’aorte , les artères fémorales , iliaques sont  de taille normales et non tortueuses  sans atherome important pouvant se détacher pendant la procédure.

 

Publicités