Prise en charge de l’accident vasculaire cérébral en 2016

image

Le Cerveau et les lobes cérébraux

Les accidents vasculaires cérébraux ( AVC) sont la première cause de handicap en France.On dénombre environ 150000 nouveaux cas par an .Ils sont de deux types: soit hémorragique ( par rupture d’anévrisme ou par rupture d’un vaisseau intra cerebral ) soit ischémique ( par occlusion d’un vaisseau intracerebral).

Les facteurs favorisant les AVC sont les facteurs de risque cardiovasculaires ( hypertension artérielle, tabagisme, Diabete , hypercholestérolémie, obésité ).Dans les cas de rupture d’anévrisme l’AVC survient en général chez une personne jeune indemne de facteur de risque mais qui présente une anomalie vasculaire , l’anevrysme ( dilatation vasculaire ) dont le principal risque est de se rompre souvent de manière imprévisible  ou parfois précédés de maux de tête .

Les AVC sont parfois aussi précédés de signes neurologiques brefs qu’on appelle ischémie transitoire ( AIT) : trouble visuel d’un œil, difficulté à parler, à articuler, à bouger un membre, des fourmis dans un membre…Ces signes avant-coureurs doivent alerter et consulter en urgence car leur traitement peut éviter la constitution d’un AVC.

En cas de symptômes évoquant un AVC ou un AIT une hospitalisation en unité de soin neurovasculaire est nécessaire car le pronostic de survie ou de handicap est meilleur chez ces personnes hospitalisées dans ces services spécialisés.

En urgence on pratiquera une IRM cérébrale ou un scanner pour faire la différence entre un AVC hémorragique ou ischémique L’hémorragie  est visible immediatement alors que parfois le scanner peut être normal dans un AVC ischémique dans les 48 premières heures .

En cas d’hemmoragie le traitement médical est limité au contrôle de l’hypertension éventuelle, au contrôle de la œdème cerebral secondaire .il a surtout pour but de surveiller le patient , son état de conscience , de prévenir une phlébite ou les troubles de la dégluti on qui peuvent donner des complications respiratoires graves ( par inhalation).

En cas d’AVC ischémique vue dans les 4 premières heures, il y a un traitement specifique qu on appelle la thrombolyse.C’est une perfusion d’un puissant anticoagulant qui va dissoudre le caillot qui bouche l’artère .Tous les patients ne peuvent pas subir cette perfusion mais elle permet d’éviter 41 décès sur 1000 personnes traitées, parfois au prix d’une aggravation dans la première semaine .

Un autre traitement a fait la preuve de son efficacité , associe souvent à la thrombolyse, c’est la thrombectomie.Il s’agit de la pose d’un stent dans l’artère occluse puis de l’aspiration du caillot.

Actuellement une nouvelle molécule utilisee habituellement dans la sclérose en plaque , ( la fingolimod) est étudiée pour diminuer les lésions intracerebrales de réperfusion.

 

L’AVC est une pathologie grave , parfois mortelle ou qui donne de lourdes séquelles . Son traitement est une urgence ( dans les 4 heures si possible).La prise en charge dans une unité specialisee neurovasculaire est préférable .En cas de signes  prémonitoires qui peuvent être tres brefs une prise en charge urgente peut éviter la constitution d’un AVC.

Publicités

Deremboursement des médicaments à base d’olmesartan

A partir du 3 juillet 2016 toutes les spécialités médicamenteuses contenant de  l’Olmesartan ne seront plus remboursées par la sécurité sociale .Il existe près de 40 médicaments antihypertenseurs contenant cette molécule , seule ou en association avec un autre antihypertenseur.Si vous prenez Alteis, olmetec, Co olmetec, sevikar, twinsta , ces médicaments sont concernés .

Pourquoi ces médicaments vont ils être deremboursés?

Ces médicaments ont entraîné dans 1 cas sur 10 000 des entéropathies  graves ( diarrhée ) avec risque de perte de poids et malabsorption .C’est  pourquoi depuis 1 an les médecins ont été tenus au courant que cette classe de medicament serait déremboursée.

On peut se demander pour quelle raison cette classe n’est pas retirée du marché si elle  considérée comme dangereuse pour les patients ?pourquoi serait elle juste deremboursée?

Est ce que les patients qui paieraient pour ce médicament et ne seraient pas remboursés par la sécurité sociale  prendraient ils un risque ?Les médicaments non remboursés sont-ils plus dangereux pour les patients ?

A voir la liste des médicaments qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale , les patients prendraient vraiment beaucoup de risque  pour leur santé!

Cela n’est donc pas très clair .

Je me suis aussi demandée pourquoi cette décision à été prise il y a déjà 1 an , actée en avril 2016 pour un retrait en juillet 2016 ?

Si un médicament est jugé dangereux pour les patients il est en général retiré immédiatement du marché . Les autorités n’attendent pas ,et sûrement pas  un an ! Il n’est plus disponible sur le marché et pas seulement déremboursé !

Pour ma part j’ai déjà prevenu ,depuis plusieurs mois, mes patients que cette classe serait deremboursée. Certains m’ont déjà dit qu’ils continueront  de le prendre même s’ils n’étaient plus remboursés par la sécurité sociale car ils étaient entièrement satisfaits de cette molécule , dont ils ne ressentaient aucun des effets digestifs jugés dangereux .Pour d’autres nous avons déjà faits le changement pour ne pas qu’ils se retrouvent en plein mois de juillet et en pleine grandes vacances ,avec de problèmes de prescription de médicaments.

Là aussi la date du mois du mois de juillet a vraiment été bien choisie par les autorités .

Dans tous les cas , n’arrêtez pas brutalement votre traitement . Adressez vous à votre généraliste ou à votre cardiologue qui vous feront ou pas le changement de traitement.

Finalement , la décision a été contestée par les laboratoires et les remboursements vont être poursuivis jusqu’au mois de décembre 2016.