Anti  inflammatoire et insuffisance cardiaque 

Une équipe italienne vient de publier une étude qui a étudié le risque d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque et la prise d’anti inflammatoire pendant les 15 jours précédant l’hospitalisation .Cette étude a porté sur prêt de 92 000 hospitalisations de 2000 à 2010 dans cinq pays européens différents. Les patients ont été comparés à  près de 8 millions de patients appariés par âge , et par sexe . 

Les résultats de l’étude ont montré une augmentation du risque de 24 % d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque après traitement par anti-inflammatoire.Le risque augmente notamment pour 7  anti-inflammatoires particulièrement prescrits dont  le diclofenac, l’ibuprofène et l’indometacine . Le risque augmente notamment en fonction de la dose prescrite. Cette étude a montré que les personnes atteintes pouvaient  n’avoir aucun antécédent particulier d’insuffisance cardiaque.

Les cardiologues sont en général très sensibilisés à ce risque des anti-inflammatoires. D’ailleurs j’ai écrit un livre et tout un chapitre est consacré aux risques des anti-inflammatoires notamment lorsqu’ils sont pris en automédication: « automédication attention danger. »

En effet les anti-inflammatoires provoquent une rétention d’eau et de sel. Cela peut majorer la tension artérielle.Les personnes insuffisantes cardiaques doivent limiter leurs apports en sel et parfois même en eau . Les anti-inflammatoires sont  donc contre-indiqués chez les insuffisants cardiaques.

Les anti-inflammatoires sont aussi souvent contre-indiqués chez les personnes qui prennent de l’aspirine au long court ce qui est fréquent chez  les personnes suivies pour le cœur. Ils sont contre-indiqués avec certains médicaments utilisés pour l’hypertension artérielle (inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou inhibiteurs de l’angiotensine 2) et ceux qui prennent des anticoagulants.

Ce sont donc des médicaments à manier avec précaution et à prendre  avec parcimonie.Je reste tout à fait opposée à leur accès en automédication et cette étude ne fait que confirmer qu’ils restent desmédicaments dangereux. 

Restez vigilants !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s